N’entre pas docilement dans cette douce nuit,
Le vieil âge doit gronder, tempêter au déclin du jour ;
Hurler, hurler à l’agonie de la lumière.

Si le sage sentant la fin sait que les ténèbres sont justes,
Car ses mots n’ont point forgé de foudre il
n’entre pas docilement dans cette douce nuit.

Dylan Thomas, Do not go gentle into that good night, 1951

BIENVENUE À VOUS 🙂 

Cela fait environ 4 ans que je pratique la photographie – de temps à autre – en amateur. N’ayant aucune formation dans ce domaine, c’est davantage une certaine sensibilité esthétique qui me permet aujourd’hui d’apprécier la photographie. Je suis preneur de conseils en prise de vue, car c’est davantage le post-traitement que je maitrise. J’aime traiter mes photographies en noir et blanc, travailler les noirs profonds, les contrastes et les textures. J’essaye toujours de rendre mes photographies esthétiquement intéressantes.

Considérez ce site comme un book photo. Il s’agit ici de vous faire découvrir mon travail avec seulement quelques photographies choisies. N’hésitez pas à laisser un commentaire en parcourant cette galerie (les commentaires sont publics). J’invite aussi les photographes à me donner des conseils et à laisser des avis constructifs.

HURLER À L’AGONIE DE LA LUMIÈRE

Pourquoi ce poème de Dylan Thomas ? Ce poème fait partie de la culture populaire depuis bien longtemps. Il ne s’agit là que d’un extrait, et cet extrait est devenu une référence depuis que le film Interstellar de Christopher Nolan est sorti en 2014. J’aime beaucoup cet extrait et trouve qu’il reflète, d’une certaine manière, le style de mes photographies. Je laisse chacun libre de l’interpréter et d’y trouver un lien avec mes photographies.